Les Indépendantistes Écossais Ont (Toujours) Le Vent en Poupe

Depuis le référendum, il n’y avait pas encore eu de sondage ou de chiffres permettant d’analyser qui avait remporté la séquence politique du référendum. Les premières impressions étaient favorables au camp du ‘‘YES’’, les premiers chiffres font plus que les confirmer.

Le SNP, 3ème parti du Royaume-Uni !

Aussi incroyable qu’impressionnant, dans les jours qui ont suivi le référendum, tous les partis pro-indépendantistes (le Scottish National Party (SNP), les Scottish Greens (écologistes) et le Scottish Socialist Party (extrême gauche)) ont vu leur nombre d’adhérents exploser. Le SNP est passé de 25 000 adhérents à près de … 77 000 membres (soit plus de 200% d’augmentation !), devenant, par là même, le 3ème parti du Royaume-Uni, devant les libéraux-démocrates (lib-dem), centristes alliés aux Conservateurs à Londres ! Les Verts écossais ont, eux aussi, progressé, passant de près de 2 000 membres à … plus de 6000 (soit plus de 200% d’augmentation pour eux aussi) et le petit parti d’extrême gauche : le Scottish Socialist Party a lui aussi eu une croissance folle. +200% en 2 semaines ! Pour le camp du ‘‘YES’’, c’est déjà plus qu’une victoire, c’est la naissance d’un processus social et politique irréversible!

SNP Membership Development

Le SNP remporterait les élections britanniques en 2015…

Au printemps 2015, auront lieu les élections législatives britanniques et l’Ecosse, terre progressiste et fief travailliste (sur 59 sièges écossais à Westminster, 41 sont détenus par le Labour, 11 par des lib-dem, 6 par le SNP, et 1 par les conservateurs du 1er Ministre David Cameron) pourrait bien connaître un tremblement de terre, selon un sondage paru voici quelques jours.

En effet, les sondages mettent le SNP en tête des intentions de vote aux élections britanniques avec 34% des voix (il avait fait 20% en 2010) devant le Labour à 32% (contre 42 % en 2010), les Conservateurs demeurant ultra minoritaires avec 18%, avec sensiblement le même score qu’en 2010, alors que les lib-dem s’effondreraient complètement avec 5%, contre 19% il y a 4 ans.

…mais aussi les élections écossaises en 2016 !

Mieux, le sondage donne déjà une indication du vote pour les élections législatives en Ecosse qui auront lieu en 2016, où le scrutin est l’addition de deux votes, le premier est un scrutin uninominal par circonscription et l’autre, un vote à la proportionnelle. Et le SNP est donné premier dans les deux élections !

Dans le premier scrutin, il ferait 42% des voix contre seulement 27% pour les Travaillistes qui perdraient encore 4 points par rapport à leur score de 2011, ce qui était déjà leur plus mauvais résultat, les Conservateurs obtiendraient 15% des voix quand les lib-dem disparaîtraient avec seulement 5%. Dans le scrutin par liste, le SNP serait aussi en tête avec 37% des voix devant le Labour party (27%), les autres listes conservant le même score qu’au premier scrutin. Mais, si les nationalistes écossais perdent des voix à la proportionnelle, c’est au profit des Ecologistes écossais, indépendantistes eux aussi, et qui obtiendraient 9%. Ainsi, le bloc pro-indépendantiste resterait à 46% et donc majoritaire à Holyrood, le Parlement écossais !

Les leaders indépendantistes plébiscités par les Ecossais !

Le sondage décrit bien l’avis (assez) tranché qu’ont les Ecossais des différents leaders politiques d’Ecosse et du Royaume-Uni. Alex Salmond, le futur ex 1er Ministre de l’Ecosse, est crédité de 55% d’avis favorable contre seulement 37% d’opinion défavorable. Nicola Sturgeon, l’actuelle n°2 du Gouvernement écossais et probable future 1ère Ministre, pointe à 54% d’opinion favorable quand seulement 33% sont contre. L’usure du pouvoir (2007-2014) et l’échec du référendum ne semblent pas avoir atteint la cote de popularité des leaders du SNP, bien au contraire !

Et la comparaison est cruelle ! Il n’y a pas un seul autre leader, qu’il soit chef d’un parti britannique ou de sa branche écossaise, même chez les Travaillistes écossais, pourtant dans leur fief en Ecosse, pas un qui n’ait une cote favorable ! 37% font confiance à la chef des Labours écossais, quand 42% d’opposants. Les autres leaders écossais pointent tous à 51% d’opinion défavorable et atteignent difficilement les 30% d’avis favorable. Encore une fois, la seule exception vient des Verts écossais, dont leur chef pointe à 36% d’opinion favorable contre 37% qui sont défavorables, encore un indépendantiste !

Quant aux leaders londoniens, c’est la catastrophe ! Ed Miliband, le chef du Labour britannique, fait même l’exploit d’être un peu moins apprécié que David Cameron en Ecosse, avec, respectivement, 23% et 24% d’opinion favorable, même si le Premier Ministre britannique est plus rejeté par les Ecossais, 65% d’opinion défavorable, que ne l’est Miliband (61%).

Les Ecossais, qu’ils aient voté ‘‘YES’’ ou ‘‘NO’’, veulent forcer Londres, qui fait traîner la dévolution promise à la veille du scrutin, à tenir sa promesse. Et voter SNP est la meilleure des façons d’y parvenir. En fait, si le ‘‘NO’’ l’a emporté dans les urnes, le ‘‘YES’’ l’a emporté dans les esprits.

Roccu GAROBY

Président de l’Alliance Libre Européenne Jeune

Advertisements