Aidons les réfugiés ou nous perdrons notre humanité!

La mort sur la plage

imagesB0ALRXCAUn enfant, l’été, la plage, le sable, le soleil, la mort. Non, il n’y a pas d’intrus! C’est juste l’incroyable et l’effroyable photographie que nous avons tous vue et qui reflète la dure réalité du quotidien dans l’est du bassin méditerranéen, c’est-à-dire notre jardin européen.

En effet, nous avons tous vu cette photo saisissante sur laquelle n’osent, sans souffrir un peu, se poser nos yeux et où l’on voit, Aylan, un petit garçon de 3 ans, allongé sur le ventre, la tête dans l’eau, les pieds sur la plage et un policier grec venant chercher son corps inanimé. Seul, le silence assourdissant de cette scène semble briser le calme qui se dégage de cette image. Cette photo qui a fait le tour du monde, a immortalisé, si je peux m’exprimer ainsi, pour longtemps, la situation des réfugiés en général et ceux venant de Syrie en particulier.

Accueillir toute la misère du monde

Disons-le tout net, l’Europe, et encore moins la France, n’accueille toute la misère du monde, ni même ne prend sa ”part” du ”fardeau”, comme le disent certains. Comprenez : sur 22 millions d’habitants que compte la Syrie, 8 millions (soit 40% de la population) ont été contraints de fuir leur chez eux et trouver refuge ailleurs, en Syrie; 4 millions (20% de la population) ont fui le pays, principalement dans les pays voisins (2 millions en Turquie, 1,1 million au Liban) que nul ne peut qualifier de paradis économiques et où la paix règne sans partage; 350 000 (en gros, la population de la Corse) sont arrivés en Europe, pour demander l’asile. Rapporté à la population, les réfugiés syriens représentent… 0,07% de la population européenne, 2,6% de la population turque et… près de 25% de la population libanaise. On est loin des vannes grandes ouvertes, des hordes de barbares ou encore des vagues successives de migrants.

4743303_3_0fb0_les-refugies-syriens-en-2015-par-pays-d-accueil_aa158d24deb33c54be7c4f6670b28ad9Et si on se plonge dans les chiffres européens, on se rend compte que les disparités sont fortes au sein de l’Union européenne. En chiffres absolus, ce sont les Allemands, les Suédois et les Italiens qui font le plus d’efforts pour accueillir les réfugiés, les 2 premiers pays assurant même 47% des demandes d’asile à eux tout seuls! Mais rapporté à la population, c’est la Suède, Malte, Chypre et le Danemark qui assument le plus gros effort. La situation géographique explique en grande partie les chiffres de l’Italie, Malte et Chypre mais démontre bien qu’en termes de solidarité vis-à-vis des réfugiés, les gouvernements européens ne sont pas tous prêts à faire un ‘’tout’’ petit effort.

Des réfugiés, pas des migrants!

Vouloir les aider et les accueillir, est-ce de la charité chrétienne? De la bonne conscience de “gauche”? Un trop plein d’émotion? Ou juste un sentiment humain?

L’Homme est un animal doué de conscience (il sait ce qu’il fait), il est capable d’avoir des émotions (la peine, la tristesse…), et peut partager des sentiments (notamment l’empathie et la compassion). Alors, quand il n’est plus capable de faire cela, il n’est plus tout à fait un Homme.

431On peut avoir des débats durs, tendus voire enflammés sur l’Europe : la politique migratoire, la solidarité nécessaire au sein d’une société. Cela est sain, cela est même nécessaire dans une démocratie! Mais on ne peut avoir de débats, d’hésitations ou même de doutes quand il s’agit de sauver des vies d’hommes, de femmes et d’enfants condamnés à mort, ici, par 2 Etats : l’un syrien et l’autre islamique!

Non, ce ne sont pas des migrants qui ont choisi de partir, ce sont des réfugiés qui ont été contraints de fuir! Non, ce ne sont pas des migrants qui viennent profiter de la vie chez nous, ce sont des réfugiés qui partent pour échapper à une mort certaine chez eux! Non, ce ne sont pas des sauvages qui veulent forcer l’entrée de l’Europe, c’est nous qui perdons notre humanité en refusant de les accueillir!

Que de temps perdu et que de vies perdues depuis le début de la guerre en Syrie! Que cette photo, cette histoire, cet enfant servent, au moins, à réveiller les consciences et à rendre plus humains les hommes et les femmes de ce bas monde, notamment en Europe. C’est notre humanité individuelle et collective qui est en jeu!

Roccu GAROBY

Président de l’Alliance Libre Européenne Jeune

Advertisements