Pourquoi je voterai pour Femu a Corsica

870x489_meeting-femu-aiacciu

Membre du Partitu di a Nazione Corsa, co-fondateur de Femu a Corsica, certains penseront que mon vote est acquis, c’est faire fausse route! Citoyen libre, je me sens la liberté de voter pour la liste qui représente au mieux mes idées. Je veux expliquer, ici, mon choix pour les prochaines élections territoriales.

Une vision à long terme…
La vie politique, c’est d’abord et avant tout une histoire de vision politique, de perspective à long terme. Quelle Corse de demain voulons-nous construire ensembre? Où voulons-nous aller ensemble? Que sommes-nous prêts à faire pour construire, ensemble, cette Corse de demain? Et in fine, quelle Corse voulons-nous léguer à nos enfants?

A ces questions, ayons l’honnêteté de dire qu’il n’y a guère que les nationalistes qui ont une vision claire et précise de ce que devrait être le peuple corse et son auto-détermination, la Corse et sa place dans l’Europe, notre langue et sa place dans notre société, la justice sociale et le développement économique…

Le long terme, en politique, est fondamental car il ne peut y avoir de programme électoral qui ne représente le premier pas vers ce monde meilleur que l’on veut construire ensemble. Mais, en démocratie, il ne peut y avoir de camapagne, quand bien même le mandat serait réduit à 2 ans, sans projet à court terme.

Un projet à court terme…
En effet, c’est de cette vision à long terme, et en tenant compte des réalités économiques, sociales et politiques d’aujourd’hui, que naît le programme électoral d’un parti politique. Et Femu a Corsica, mieux que les autres, a compris la double urgence politique.

D’une part, il ne peut y avoir de programme qui mette de côté les fondamentaux politiques qui fondent notre famille politique sur la langue, la terre, le peuple. Et Femu a Corsica est le porte-étendard de toutes celles et ceux qui ont ce triptyque dans le coeur. Cela se traduit concrètement par une réelle mise en place de la coofficialité du corse, du statut de résident, du transfert de fiscalité, notamment sur les arrêtés Miot, de la reconnaissance du statut spécifique de la Corse dans la Constitution…

Mais si Femu a Corsica est le garant de toutes ces avancées, elle répond parfaitement, d’autre part, à l’urgence sociale et à la crise économique qui frappent notre île. Par des mesures concrètes mais aussi, et surtout, pas un changement complet de logiciel! Le riacquistu economicu e suciale, c’est refuser le triptyque de ceux qui étaient aux responsabilités hier ”tout pour le béton, tout pour le tourisme, tout pour plaire à Paris”; c’est rejeter, avec force, le triptyque de ceux qui sont aux responsabilités aujourd’hui ”chantage à l’emploi, chantage à la subvention, chantage à la démocratie” pour construire le nôtre ”Au service de tous les secteurs, au service de tous les territoires, au service de tous les Corses” que ce soit sur la gestion des déchets, la santé ou le maritime, que ce soit pour l’intérieur, la montagne ou la côte, que ce soit pour les plus anciens, les forces vives ou la jeunesse.

Rendre le changement ”irréversible”
En votant Femu a Corsica les 6 et 13 décembre prochains, je veux exprimer ma préférence dans un programme, dans un projet, dans une vision de la société corse, mais je veux aussi rendre le changemment politique en Corse ”irréversible” au sens où la “pulitichella” et les petits arrangements entre ”amis” n’interdisent, encore une fois, que le souhait du peuple corse soit respecté et qu’on ait enfin, si le peuple le souhaite, au plus haut niveau de responsabilité, des nationalistes qui nous gouvernent.

Dans une élection proportionelle à 2 tours, comme l’élection territoriale, le rapport de force, issu du premier tour, influe fortement le choix des alliances d’entre les deux tours et, in fine, le résultat final. Dès lors, le score de Femu a Corsica au soir du premier tour définira si une majorité alternative, autour de tous les nationalistes réunis au second tour, est possible ou si le système d’aujourd’hui demeurera en place, ou pire, si le système du siècle passé sera remis en selle!

Les 6 et 13 décembre prochains, nous avons collectivement, en tant que peuple corse, le pouvoir de choisir entre l’archaïsme d’hier, le système d’aujoud’hui et le changement qui nous prépare à demain.

En tant que démocrate, je reconnais volontiers qu’il y a plusieurs avenirs possibles, c’est en notre âme et conscience que nous devons choisir, mais pour (re)prendre notre avenir entre nos mains et rendre ”irréversible” le changement au soir du 6 décembre, il n’y a qu’un choix possible: Femu a Corsica. Le choix de l’espoir, le choix de l’avenir, le choix du changement.

Je voterai Femu a Corsica pour sa vision de la société corse, pour son programme, pour son projet.
Je voterai Femu a Corsica pour qu’au soir du 6 décembre prochain la Corse ait le droit à l’alternance politique, au changement politique, à la renaissance économique et sociale.

Roccu GAROBY
Président de l’Alliance Libre Européenne Jeune

Advertisements