L’autonomie en Europe? Une banalité déconcertante!

Depuis la victoire du 10 décembre dernier, le monde médiatico-politique découvre les revendications des nationalistes corses et notamment l’autonomie qui semble être une révolution inimaginable. Pourtant, en Europe, l’autonomie est d’une banalité déconcertante! Petit tour d’horizon.

Les îles, un cas spécial!

budget régions européC’est peu dire que la victoire des nationalistes fait mal à la tête à nos chers énarques français. Pendant des décennies, ils ont rejeté d’un revers de main les revendications nationalistes, soit parce qu’il y avait la violence, soit parce que nous étions dans l’opposition ou bien parce que nous n’étions pas majoritaires. Désormais, Paris ne peut plus nier le fait démocratique et majoritaire. Avec 56,5% (7,4% de plus que LREM au second tour des législatives) et un taux de participation de 10 points supérieur aux élections législatives (second tour) et européennes (1 seul tour), le mandat de la majorité territoriale, une autonomie de plein exercice et de plein droit, est IN-CON-TES-TABLE!

Et ce qui semble inconcevable, voire inimaginable pour nos chères têtes jacobines françaises, est tout simplement une évidence ailleurs en Europe!

Tout d’abord, toutes les îles européennes de Méditerranée, ou presque, Malte et Chypre étant des Etats, disposent d’un statut particulier (Sicile, Sardaigne, Baléares..). Les îles européennes hors de Méditerranée disposent, elles aussi, d’un statut spécial (les Canaries (Espagne), Madère et les Açores (Portugal), les îles Aland (archipel suédophone de Finlande), les îles Féroé (Danemark), les îles anglo-normandes (Royaume-Uni) mais aussi la Nouvelle-Calédonie ou la Polynésie française. Bref, qu’une île ait un statut particulier est normal.

Mais là où les choses sont encore plus intéressantes, c’est quand on s’aperçoit que toutes les revendications des nationalistes corses existent déjà ailleurs! Le statut de résident? Il existe aux îles Aland qui est pourtant dans l’Union Européenne! La co-officialité? Elle existe déjà aux Baléares! L’autonomie fiscale? Elle existe en Sicile! L’autonomie législative? Elle existe à Madère et aux Açores! Quant à l’amnistie, il y en a déjà eue en Corse! Autrement dit, tout ce que demande le gouvernement corse n’a rien d’extraordinaire.

L’autonomie, une banale normalité

Competences-des-regions-francaises-et-des-Lander-alleman.jpgMais au-delà du fait insulaire, l’autonomie est la norme en Europe. Oui, la norme et non pas l’exception! L’Espagne, le Royaume-Uni et la Belgique sont des Royaumes très largement décentralisés. La Suisse est une République confédérale. L’Allemagne et l’Autriche sont des Républiques fédérales qui délèguent énormément de compétences aux lander (les régions). Bref, l’autonomie n’a rien d’exceptionnel. C’est plutôt le jacobinisme qui ressemble à une hérésie au XXIème siècle!

Dans ces pays, et même ailleurs, on y retrouve toutes nos revendications. La co-officialité existe un peu partout (castillan-catalan en Catalogne, castillan-basque en Euskadi, castillan-galicien en Galice, anglais-gallois au Pays de Galles, anglais-gaélique en Irlande, français-néerlandais à Bruxelles, français et allemand dans la Belgique germanophone, 4 langues co-officielles en Suisse…).

budget lander vs franceL’autonomie législative existe en Allemagne où les lander ont des compétences sur tout ce qui n’est pas dévolu à l’Etat. Dans les faits, ils ont un pouvoir très fort dans les domaines de la police, la justice, l’éducation, la culture, l’environnement, l’agriculture et l’action sociale. L’Ecosse est compétente pour la santé, l’éducation, le logement, la justice, la police, l’agriculture et le droit civil (mariage par exemple). La Flandre et la Wallonie sont compétentes en matière d’économie, d’emploi, d’agriculture, de logement, d’énergie, d’environnement et même de commerce extérieur!

L’autonomie fiscale aussi existe un peu partout. En Allemagne, les 16 lander disposent ensemble de plus de moyens que l’Etat central (319 milliards contre 295 milliards en 2014) quand, en France, les régions ensemble pèsent à peine 10% du budget de l’Etat! En Sardaigne, au Pays Basque, en Ecosse, ou en Flandres, les gouvernements régionaux prélèvent et conservent tout ou partie des impôts payés sur place. Dans la plupart des cas, ils peuvent moduler aussi le taux d’un ou plusieurs d’entre eux!

Bref, en Europe, l’autonomie n’est pas l’exception mais la norme. La France n’est pas la norme mais l’exception! Il serait temps d’ouvrir les yeux ! Le seul qui ait des ”privilèges exhorbitants”, comme le disait l’ancien Ministre de l’intérieur Brice Hortefeux à propos de la Corse, c’est l’Etat français. Avec ses départements et ses préfets, avec sa monarchie républicaine et son monolinguisme, avec son centralisme et son jacobinisme, il est temps de sortir la France du formol et de la faire rentrer dans le XXIème, la modernité et -surtout- la normalité. L’autonomie de plein exercice et de plein droit pour la Corse, qui est une revendication d’une banalité déconcertante en Europe, pourrait être le premier pas!

Roccu GAROBY

Vice-Président de l’Alliance Libre Européenne Jeune

Advertisements