Response: José Bové, EGP

Below is the response received by EFAy from José Bové to the letter EFAy sent out to all candidates for president of the European Commission. We sincerely thank Mr Bové for responding. José Bové is one of the candidates for president of the European Commission on behalf of the European Green Party.

Depuis de nombreuses années, je soutiens le peuple kanak qui souhaite l’organisation d’un référendum en Kanaki, qui reste un des 17 territoires à décoloniser selon la Conférence des Nations Unies pour la décolonisation[1]. L’autodétermination des peuples est un des principes fondamentaux que nous devons respecter et soutenir.

Au cours de la mandature qui s’achève je me suis opposé à l’accord de libre échange des produits agricoles entre l’Union européenne et le Royaume du Maroc. Un des arguments centraux est le fait que le Sahara Occidental est occupé depuis près de 30 an et que l’Union européenne ne peut pas cautionner cet état de fait en signant un accord incluant de force cette région.

Deux régions de l’Union européenne, la Catalogne et l’Ecosse souhaitent organiser des référendums pour obtenir leur indépendance vis-à-vis du Royaume d’Espagne et du Royaume de Grande Bretagne. Je suis pour l’organisation de ces scrutins qui devront respecter les règles européennes de la démocratie et de la transparence. La menace faite en particulier par les autorités espagnoles d’apposer leur veto à la reconnaissance immédiate de la Catalogne par l’Union européenne empêche la tenue d’un débat serein sur cette question d’indépendance.

En cas de résultat favorable, je suis pour que l’Union européenne reconnaissent immédiatement la Catalogne et l’Ecosse comme deux nouveaux états membre à part entière.

Les réponses données par l’UE auront un impact dans d’autres états de l’UE où les questions des minorités et des peuples sans état se posent.

Partisan de la diversité culturelle et linguistique, je suis depuis toujours favorable à la reconnaissance des langues régionales et minoritaires. Je suis particulièrement choqué de voir que la France n’est toujours pas signataire de ce texte qui prive, les Corses, les Basques, les Bretons, les Alsaciens, les Catalans, les Occitans de pouvoir s’exprimer dans la sphère publique dans la langue de leur choix. Lors de la prochaine mandature, j’espère qu’ALE avec les Verts sera en mesure de mettre un terme à cette situation en faisant respecter dans tous les pays de l’UE la Charte des Langues régionales et minoritaires. Mais je suis également convaincu que l’Union européenne doit participer à la sauvegarde de nombreuses langues en voie de disparition dans d’autres régions du monde.

Concernant la crise économique, je considère que les mesures d’austérité imposées par la troïka en dehors de tout contrôle démocratique ont aggravé la situation en particulier celles des jeunes et des populations les plus fragiles. Les politiques d’ajustement structurelles ont entrainé des millions de personnes dans la misère. L’Union européenne doit tourner le dos aux politiques d’austérité en lançant un vaste programme de relance économique visant en particulier à développer l’emploi dans les énergies renouvelables. L’Union européenne doit devenir la première économie 0 carbone.

Salutations les plus sincères

José Bové

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s